Chronique - Blackout Baby, de Michel Moatti


Auteur : Michel Moatti

Editeur : 10/18

Nombre de pages : 432 pages

Genre : Thriller / Polar historique

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥

Résumé : Londres, 1942. Profitant du couvre-feu, un tueur hante les rues de la ville. En quelques jours, il assassine et mutile quatre femmes. Son modus operandi interpelle Scotland Yard et la presse, qui le surnomme aussitôt le Blackout Ripper. Les messages qu'il laisse sur les scènes de crime imposent bientôt aux enquêteurs une piste inquiétante : le criminel semble s'inspirer des leçons du mage noir Aleister Crowley et de son manuscrit démoniaque, Le Livre de la Loi.
 
***
 
Blackout Baby est le genre de roman avec lequel j'aime prendre mon temps. Je décortique l'intrigue, le passé des personnages, leur mentalité mais également le contexte historique. Car c'est ici que ce polar prend tout son intérêt : c'est une mine d'or d'informations culturelles et historiques. On en apprend énormément sur le Blackout et le Blitz que subit Londres durant la seconde guerre mondiale. Et c'est très intéressant ! On comprend mieux le passé lourd que porte la capitale anglaise et c'est avec plaisir qu'on se plonge dans un vieux Londres recélant de mystères.

Au cours de la lecture, on suit différents points de vue qui sont tous aussi importants. Amélia, protagoniste du roman, est une infirmière absorbée par son métier en temps de guerre et de bombardements intensifs. C'est notamment de son point de vue que l'on suit le déroulement de l'enquête. Mais l'auteur nous offre aussi l'opportunité de nous mettre dans la peau du monstre de l'histoire : Gordon Cummis, autrement nommé le Blackout Ripper. Dans les thrillers comme Blackout Baby, je trouve toujours très intéressant de s'immerger dans l'esprit du meurtrier et d'apercevoir un bout de sa psychologie.

Car voici l'autre point à mentionner : le livre s'inspire d'une histoire vraie. Oui, Gordon Cummis a bel et bien existé. Ce serial killer londonien s'est acharné sur de trop nombreuses femmes, profitant de l'ombre du blackout comme nous l'explique Michel Moatti. Et même si certains évènements sont romancés, la trame est totalement fidèle à la sanglante vérité historique.

Bon, assez parlé Histoire, parlons maintenant littérature !

Le style d'écriture de l'auteur est un style que j'affectionne tout particulièrement. Le langage employé est légèrement soutenu dû aux personnages présentés et à l'époque. Quelques descriptions et des tournures de phrases parfois complexes : personnellement la plume de l'auteur ne m'a pas dérangée et je la qualifierai même d'agréable !

Autre aspect du livre qui m'a conquise : sa fin. Je me plains souvent des dénouements trop rapides et pas assez travaillés que la plupart des romans adopte. Mais pour une fois, je n'ai rien à redire ! L'intrigue est rythmée de la première à la dernière phrase. Quant à la fin, elle se joue sur plusieurs chapitres , ce qui laisse le temps  au lecteur de comprendre ce qui se passe sous ses yeux et de dire au revoir aux personnages. Cependant, si j'avais à énoncer un point négatif ce serait probablement ceci : je n'ai pas trouvé les personnages attachants (si ce n'est Amélia).

Blackout Baby n'est pas un polar dans lequel on se plonge pour s'évader. Mais c'est un livre qui nous offre une belle plume et une intrigue très bien ficelée. Un excellente lecture à l'ambiance sombre que je conseille à tous les adeptes du genre !

Commentaires

  1. Le résumé me faisait beaucoup penser à Jack l'Éventreur, ce qui m'intrigue déjà. Je ne me lance pas souvent dans des récits un minimum historiques mais tu me donnes très envie de découvrir ce roman. Je le note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jack l'Eventreur fait parti intégrante de l'histoire ; )
      Su tu as l'opportunité de le lire n'hésite pas ! On en apprend beaucoup sur Londres sans s'en rendre compte, c'est top !
      Je suis ravie de t'avoir donné envie de lire ce livre ♥ Passe une bonne soirée !

      Supprimer

Publier un commentaire

Articles phares